Capture1Helloooooo

Dur week-end familial ou trop de famille, pas toujours facile à gérer. D'autant plus quand ta mère se rend compte que tu t'es délesté de beaucoup de kilos.

 

Je discutais régime, TCA...avec un ami psychologue il y a quelques temps et il me disait, que malgré les apparences, ma mère ne désirait pas me voir maigrir. J'ai été étonnée et j'ai même trouvé cela fou comme raisonnement.

Elle a commencé quand j'avais 6 ans: le régime soupe (le pire au monde, 1h après une faim de loup), le verre d'eau avant les repas, le régime protéiné, Montignac, Sulitzer, diététiciens....légumes bouillis, viande bouillies (oui, un steak haché cuit dans l'eau, comme toutes ses viandes d'ailleurs), pas de 4h...bref j'étais la gamine qui aimait manger à la cantine parce que c'était bon.

Donc me voilà avec mes quelques kilos en moins, très heureuse de moi. Début du week-end, petite séance couture avec ma mère pour rétrécir mes jeans. Très ouverte et gentille au premier (c'est ma mère, parfois adorable souvent monstre). Moins d'une demi-heure plus tard, j'étais folle avec un gros toc et je pouvais très bien mettre mes vêtements trop grands, on ne voyait de toute façon pas la différence ( 3 tailles de moins ? Pas de différence ?!?Je rêve !!! ).

Je suis rentrée en me demandant si mon ami n'avait pas raison, et si elle ne voulait pas que je maigrisse ? Quelle mère propose à sa fille qui a perdu beaucoup de kilos de s'habiller en sac à patate puisque de toute façon elle est une grosse vache, plutôt que d'être heureuse pour elle ?!?

Pas de bol, repas familial le lendemain...je mets une petite tenue A MA TAILLE très contente de ma nouvelle silhouette. J'étais très jolie et je me sentais très jolie (oui parfois les 2 ne sont pas raccord). J'ai déclenché les foudres maternelles...et un tas de souvenirs me sont revenus. Elle était là à épier tout ce que je faisais, ce que je mangeais, comment j'étais habillée...impossible de faire un pas sans les petites réflexions comme "tu ne vas pas manger ça, tu vas grossir" "salade verte ce soir pour toi"...le summum fut atteint quand elle s'est mise à me photographier exprès sous tous les angles (elle qui ne prend quasi pas de photos) dans l'espoir d'en avoir une où j'aurai l'air ridicule (quelqu'un en avait pris une sans faire exprès, le genre de photos prises sur le vif: on rigole et on efface).

Bref, je suis à abattre...que la grosse reste grosse...le lendemain ma mère se mettait au régime et le début des petits messages assassins pour me décourager. Fin de ma tranquillité.

Ce qu'elle n'a pas compris c'est qu'elle n'a plus d'emprise sur moi car je ne fais pas un régime mais une thérapie.